Caroline Mariage

Coach en Personal branding et développement professionnel, formatrice en communication et marketing.

Dans mon parcours de salariée et d’entrepreneure, j’ai toujours eu la capacité à rebondir, à enclencher le changement. Cela n’a pas toujours été facile, cela m’a parfois demandé du temps. Aujourd’hui, ce qui m’anime lorsque j’accompagne des entrepreneures, c’est de faire émerger leurs talents, leur redonner confiance en leur projet, construire ensemble une stratégie pour garder le cap sur leur objectif professionnel et mettre en place des actions cohérentes et efficaces.

Je m’adresse particulièrement aux femmes parce que cela correspond à mes valeurs, à mes convictions. C’est en contribuant à leur développement professionnel et personnel que je me sens pleinement à ma place.

Messieurs ne soyez pas déçus, j’accompagne également les hommes qui le valent bien :-), c’est-à-dire ceux qui se sentent en lien avec mon approche. Je privilégie avant tout la relation de confiance avec mes clientes et mes clients.

 

Pourquoi être accompagnée ?

Pour :

  • prendre du recul, faire les bons choix,
  • mieux se connaître, développer l’estime de soi,
  • oser créer le job de ses rêves,
  • se fixer des objectifs,
  • construire un plan d’actions cohérent et réaliste.

Pourquoi les femmes ?

Les mentalités évoluent, doucement, pour aller vers plus de mixité et de diversité au sein des conseils d’administration, des comités de direction ainsi que dans des métiers fortement représentés par les hommes.

L’entrepreneuriat offre aux femmes la possibilité de se réaliser professionnellement, d’avoir de l’ambition, tout en restant fidèles à leurs valeurs.

Être bien au travail et dans sa vie personnelle c’est possible ! Que vous soyez en entreprise, en recherche d’emploi, en pause professionnelle, en création d’activité ou dans un creux de vague, il est toujours temps de changer votre situation. Mieux encore : vous pouvez oser créer le job de vos rêves !

  • 30% des créateurs d’entreprise sont des femmes, mais seulement 16% d’entre elles se rémunèrent correctement.
  • Dans les entreprises, les institutions, plus on monte dans la hiérarchie et moins il y a de femmes, parfois même au nom d’un sexisme « bienveillant ».

La place de la femme dans le monde professionnel est tributaire de l’image qu’elles ont d’elles-mêmes et que la société leur renvoie.

Manque de confiance en soi, schémas de pensée limitants, vie de famille prenante, relation à l’argent… sont autant de freins à leur développement professionnel et donc à leur épanouissement personnel.